Chiens et chats

L’arthrose chez le chien et le chat

arthrose

Qu’est ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie des articulations qui se caractérise par la destruction progressive et irréversible du cartilage et qui entraîne une prolifération anormale de l’os ainsi qu’une forte inflammation.

Toutes les articulations peuvent être atteintes par cette affection (hanches, genoux, épaules, coudes, articulations intervertébrales, mâchoire,…).


Quels animaux sont concernés ?

L’arthrose est classiquement observée chez les animaux âgés : plus les articulations vieillissent, plus elles dégénèrent et plus la capacité de restauration des cartilages diminue. Chez le chien, 50% des cas d’arthrose concernent des sujets de 8 à 13 ans et chez le chat, plus de 80% des individus de plus de 11 ans sont atteints.

Cependant, l’arthrose peut aussi être consécutive à une anomalie et donc survenir à tout âge. C’est le cas notamment lorsqu’une ou plusieurs articulations ont été traumatisées (fracture, rupture d’un ligament,…) ou en cas de malformation articulaire congénitale (dysplasie des hanches par exemple).

Chez le chien, les individus de grandes races et à croissance dite rapide sont plus susceptibles de développer de l’arthrose. C’est le cas des bergers allemands, labradors, rottweilers, terre-neuves,…
Enfin, le surpoids et l’obésité prédisposent fortement à l’arthrose en soumettant les articulations à plus de contraintes et en les abîmant plus précocement.

Quels sont les symptômes ?

Chez le chien, l’arthrose se manifeste essentiellement par des douleurs intenses et à froid. L’animal peut présenter par exemple des raideurs, une boiterie, une réticence aux jeux, aux ballades, aux sauts,… Ces douleurs sont plus intenses lorsqu’il fait froid, humide, ou après un effort intense (ex : lendemain de chasse). Dans les cas les plus graves, le chien peut être dans l’incapacité à se déplacer.

Chez le chat, ces douleurs sont plus difficiles à observer. On peut néanmoins remarquer qu’il saute moins souvent ou moins haut qu’avant, qu’il chasse moins ou ne veut plus aller dehors, qu’il a du mal à enjamber son bac à litière. Il peut aussi être gêné pour faire sa toilette : son poil devient alors plus terne et peut s’emmêler.

D’autres signes sont parfois observables chez le chien et le chat comme une fonte musculaire au niveau des articulations concernées, des réactions d’agressivité inhabituelles lors de manipulations pourtant douces.

Comment diagnostiquer l’arthrose ?

Tous les symptômes que nous venons de décrire sont très évocateurs de l’arthrose mais le diagnostic de certitude implique une consultation chez le vétérinaire ainsi qu’une ou plusieurs radiographies de votre animal.

Quel est le traitement de l’arthrose ?

Quand l’arthrose est installée, on ne peut plus réparer l’articulation, mais grâce à certains traitements, il est possible de limiter sa progression. Par ailleurs, ces traitements soulagent la douleur donc améliorent le confort de vie du chien ou du chat.

Dès le début des symptômes, des mesures simples peuvent être appliquées au quotidien :

1. Contrôlez le poids de votre animal

Lorsqu’un chien ou un chat est en surpoids, ses articulations sont soumises à plus de contraintes mécaniques et l’arthrose peut s’installer très vite. Il est donc impératif de contrôler la quantité de nourriture que vous lui donnez chaque jour et de la faire maigrir si besoin grâce à une alimentation allégée ou une réduction de sa ration quotidienne. Votre vétérinaire peut vous aider à mettre en place ce régime.

2. Faites lui faire de l’exercice de façon raisonnée

Le maintien d’une bonne musculature joue un rôle très important dans le traitement de l’arthrose. Pour cela, préférez un exercice régulier et modéré plutôt que des efforts trop intenses et occasionnels. Pour les chiens, une petite ballade chaque jour en laisse est bien plus bénéfique qu’une course ou qu’une longue ballade le weekend. Pour ceux qui aiment l’eau, la nage est un très bon exercice qui permettra à votre chien d’utiliser ses articulations sans subir la contrainte de son poids. Enfin, si votre animal est trop réticent à la promenade, laissez le se reposer quelques jours et reprenez l’exercice en douceur.

Chez le chat, ces conseils sont bien plus difficiles à appliquer. Si votre félin est atteint d’arthrose, facilitez lui la vie en lui évitant de faire trop d’efforts et de sauts : par exemple, disposez ses gamelles au sol plutôt qu’en hauteur, optez pour un bac à litière avec un faible rebord pour qu’il ait moins de difficulté à l’enjamber. S’il a du mal à faire ses griffes et sa toilette : brossez-le tous les jours et coupez lui les griffes régulièrement.

En plus de ces mesures, un traitement médical doit être mis en place pour soulager votre animal arthrosique. Il en existe principalement deux types que nous allons décrire : les chondroprotecteurs et les anti-inflammatoires.

3. Les anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires ont pour rôle de diminuer la douleur et l’inflammation. Ils sont indispensables pour améliorer le confort de votre animal.
Ces médicaments sont toutefois associés à des effets secondaires sur le tube digestifs (vomissements, diarrhées), les reins et le foie. Ils sont donc à utiliser sur prescription vétérinaire uniquement. Une prise de sang peut également être recommandée par votre praticien avant toute administration. Les anti-inflammatoires non stéroidiens sont à utiliser sur une durée plus ou moins longue en fonction du stade arthrosique de votre compagnon.

4. Les chondroprotecteurs

Les deux principales sortes de chondroprotecteurs sont la glucosamine et la chondroïtine. Il s’agit de compléments alimentaires qui vont ralentir la dégénérescence de l’articulation, rétablir la composition du liquide articulaire (ou liquide synovial) et favoriser la reconstitution des cartilages. Ces chondroprotecteurs ont donc pour rôle de ralentir l’évolution de l’arthrose mais sont sans effets sur la douleur.

Ce traitement est sans effets secondaires et est à administrer au long terme dès les premiers signes d’arthrose. On recommande actuellement plusieurs cures d’un mois à renouveler plusieurs fois dans l’année. Dans les cas avancés d’arthrose, votre animal peut même en prendre en permanence.

Les chondroprotecteurs existent sous forme de comprimés, de gélules ou d’aliments spécialisés.

Enfin, dans les cas les plus graves ou lorsque l’arthrose est secondaire à un traumatisme (fracture, rupture des ligaments croisés) ou à une malformation congénitale, des solutions chirurgicales existent. Certains chiens peuvent bénéficier par exemple d’une pose de prothèse de hanche.

En conclusion, l’arthrose est une maladie fréquente, dont les conséquences sur nos compagnons sont souvent sous-estimées. De nombreuses solutions existent pour remédier à leurs douleurs et améliorer leur confort de vie. Parlez-en à votre vétérinaire.

Une réflexion sur “ L’arthrose chez le chien et le chat ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>