idées-reçues-chien

Idées reçues sur le chien

TOP 5 des clichés sur les chiens :

2020, profitons de cette nouvelle année pour aborder un certain nombre de mythes qui ont la vie dure et qui sont totalement faux au sujet de nos chiens.

 

1) Le chien a besoin d’un jardin pour être heureux

Et bien pas du tout… donc si vous vivez en appartement ou en maison avec jardin, ne culpabilisez-pas et si vous avez envie de prendre un chien, vous pouvez sans difficulté trouver celui qui pourra être heureux dans votre environnement.

En fait, le jardin ou terrain clos est souvent un piège ! Un certain nombre de propriétaires de chiens ne les sortent pas ou pas régulièrement parce que justement, ils peuvent sortir dans le jardin ! Et là, grave erreur !
Un chien seul, même dans un immense terrain, certains me disent qu’ils ont 1 ou 2 hectares parcourt très rarement seul son terrain. En plus, il en connait tous les recoins et très vite, ce n’est plus très attractif. En plus le chien vit dans un monde d’odeurs et a besoin de renifler les odeurs diverses et variées qui l’intéressent tant lors de promenades dans la nature. Dans son environnement, il n’aura pas grand monde pour venir laisser ses odeurs … Et puis, vous avez un très gros risque de désocialisation s’il ne rencontre jamais ni congénères, ni humains autres que les membres de sa famille.
Alors l’idéal c’est bien sûr un environnement de maison avec jardin, pas forcément très grand et des sorties à l’extérieur, le plus souvent possible, dans un environnement où il va pouvoir renifler plein d’odeurs et rencontrer des gens et des chiens pour conserver sa sociabilité. Le top, bien évidemment, c’est si vous pouvez, en plus, le laisser en liberté durant ses promenades, mais cela nécessite qu’il soit bien éduqué, sociable et réponde au rappel.
Après, votre chien peut être parfaitement heureux s’il n’a pas accès à l’extérieur mais que vous êtes beaucoup présents et le sortez plusieurs fois par jour en promenade en variant les endroits et en le laissant se promener à son rythme et flairer toutes les odeurs qui l’attirent… Il faudra juste choisir une race pas trop énergique, calme à la maison, dans la mesure où il peut se défouler dehors. Ce n’est pas une question de taille mais surtout de tempérament. Un bouvier bernois s’adaptera souvent mieux à une vie en appartement si sa famille est très présente qu’un jack russel par exemple.

 

2) Pour apprendre la propreté au chiot, il faut lui mettre le nez dans son pipi

Je sais, je l’ai entendu aussi de nombreuses fois quand j’étais jeune et les croyances ont la vie dure ! mais cela date d’avant le développement de l’éthologie…

En réalité, le chien comprend ce message autant que vous pourriez comprendre qu’il faut vous arrêter au stop si chaque fois que vous passez je vous mettais votre carte d’identité sur le visage !
C’est stupide quand on connait la signification des odeurs pour le chien !
Le chien vit dans un monde d’odeurs et il renifle sans aucun dégoût les urines qui sont porteuses de messages. Cela n’a donc aucun sens pour lui de lui mettre le nez dans l’urine et il n’associe pas cette action à celle d’avoir fait pipi. Tout ce que l’on risque, c’est de le stresser et de renforcer ainsi le problème.
Un chien adulte qui n’est pas propre a le plus souvent des problèmes émotionnels, le mieux est de consulter un bon comportementaliste car si rien n’est fait, cela risque de s’aggraver avec le temps.
Bien entendu, là encore, il faudra agir sur la cause car si on ne modifie que les effets, on ne fera que déplacer le problème qui se manifestera autrement (plaies de léchages, destructions, auto mutilation…)

 

3) Mon chien se venge quand je le laisse seul : il détruit mes affaires

NON votre chien ne se venge pas… et il ne vous en veut pas ! ce sont des sentiments humains…le chien ne vit pas dans ce raisonnement-là !

Par contre, votre chien, s’il n’a pas appris « le détachement » est en souffrance dès que vous êtes absent, même quelques minutes !
Dans son univers de chien, il vit en meute, il n’est pas naturel de rester seul et surtout pas des journées entières ! Il faut donc passer par un apprentissage de la solitude.
Dans son développement « normal », c’est-à-dire sans l’intervention de l’homme, sa mère lui apprend vers l’âge de 5 mois le détachement. Elle lui apprend d’abord à gérer la frustration puis lui impose une séparation pour lui permettre de passer d’un attachement exclusif avec elle à un attachement à son groupe.
Le problème est que, très souvent dans nos familles, ce détachement n’est pas effectué. Le chien développe ainsi, s’il est en souffrance lors de nos absences, une anxiété de séparation.
C’est pour décharger ses pulsions anxieuses que votre chien détruit, et de préférence les objets qui portent votre odeur car cela le rapproche de vous.
Si votre chien détruit, je vous conseille de contacter d’urgence un bon comportementaliste pour vous accompagner dans un programme pas à pas sur au moins un mois afin d’effectuer cet apprentissage en étant guidé et en adaptant la
progression aux possibilités de votre chien et aux vôtres. On peut tout à fait solutionner ce type de problème à condition de ne pas brûler les étapes et de respecter le seuil de sensibilité de votre chien. Pour cela, le mieux est d’être guidé
par un bon professionnel qui saura s’adapter à chaque cas de figure.

 

4) Mon chien est « méchant », il est agressif !

« Méchant », « gentil » … c’est une interprétation humaine qui n’a pas de sens en langage canin.
Un chien peut être agressif pour bien des raisons et il faut creuser pourquoi, dans quel contexte…
Il y a de très nombreuses formes d’agressivité et l’agressivité est un élément de survie pour le chien. Il est un prédateur et donc est un être normalement et naturellement agressif !
Ce qui est certain, c’est que dans sa façon de voir les choses, s’il a manifesté un comportement agressif, il a eu des raisons de le faire… Il a probablement mal interprété certains messages car il ne parle pas notre langage et interprète en
fonction des codes canins qui est le seul langage qu’il connait.
Le problème est que certaines de nos attitudes ou certains de nos messages peuvent être interprétés comme un manque de respect qui déclenchent normalement chez le chien une réponse agressive.
Il faut donc rechercher la cause pour comprendre et donc pour pouvoir faire en sorte que cela ne se reproduise pas.
Le mieux, dans un cas d’agressivité, est de consulter en urgence un bon comportementaliste qui recherchera avec vous la cause de ce comportement et vous aidera à faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Il faudra souvent passer
par un changement de certaines règles de vie qui dans la majorité des cas va permettre de rétablir l’harmonie dans la relation et clarifiant les messages.

 

5) On n’a pas le droit de laisser son chien en liberté ailleurs que dans son terrain

Si bien sûr et heureusement !

Il ne faut pas tout mélanger et je reconnais que c’est assez complexe car il y a des textes de loi différents qui s’appliquent en fonction de l’endroit où vous habitez.
Le mieux est d’aller chercher les textes applicables dans votre commune auprès de votre mairie, mais si certains endroits peuvent être interdits aux chiens (plages le plus souvent en saison, ou certains parcs…) la plupart des endroits de promenades sont autorisés aux chiens en liberté (sauf ceux de 1ère et 2ème catégorie) à la condition qu’il ne soit pas en état de divagation !
Est considéré en état de divagation selon l’article L 211-23 du code rural « … tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant cent mètres… »
Dans certains pays, comme la Suisse ou l’Espagne, il y a dans les villes des parcs réservés aux chiens qui permettent de les lâcher en liberté et même de leur faire pratiquer des activités comme l’agility. Cela permet aux chiens des villes qui vivent le plus souvent en appartement de conserver leur sociabilité et de se défouler en partageant des activités avec leurs compagnons humains.

Souhaitons un développement rapide de ce type de parcs dans vos villes françaises.
Si vous avez cela chez nous, n’hésitez-pas à le partager !

 

Des questions ? 
Notre comportementaliste animalier, Sylvie CHAIFFRE vous répond ! 

En complément, son site internet : https://sylviechaiffre-animalcom.com/
Son mail : sylvie@animalcom.academy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>