Drop of oil dripping from pipette into bottle of essential oil

Comment bien choisir ses croquettes ?

Thème V – Les différentes méthodes de fabrication de la croquette

Il existe plusieurs types de fabrication des croquettes. Des méthodes différentes avec chacune leur avantage et inconvénients.

Les fabricants ne font pas ce qu’ils veulent. Une température de chauffe de 90°C minimum est imposée pour des raisons de sécurités sanitaires.

 

Fabrication des croquettes par extrusion industrielle à haute température et haute pression

Méthode :

L’extrusion se déroule en plusieurs étapes :

Les ingrédients sont mélangés, puis ils passent à l’extrudeur/expandeur où ils sont :

  • Mis sous pression (30 bars)
  • Chauffés à plus de 100°C (130°C) et plus souvent entre 200 et 250°C, parfois jusqu’à 400°C
  • Expansé (on insuffle de l’air, principe du pop-corn)
  • Séchés et tamisés
  • Vient ensuite l’enrobage (dans une autre machine). Des matières grasses additionnées ou adjuvants divers et variés. Phase intervenant après refroidissement et séchage de la croquette.
  • Après cette pulvérisation, les croquettes sont à nouveau séchées

 

Avantages de la méthode

  • Procédé rapide grâce aux hautes températures et donc très rentable économiquement (100 tonnes / jours produites)
  • Possibilité d’ajouter jusqu’à 30% de matière grasse car la croquette bois le gras sur toutes la surface.
  • La pulvérisation du gras donne énormément d’appétence à la croquette.

Inconvénients de la méthode

A cause des hautes températures et des hautes pressions :

  • Les acides aminés des sources de protéines animales sont dénaturés. Plus la température de cuisson sera élevée, plus elles le seront. La cuisson à 400°C a pour seule but donner beaucoup d’appétence à la croquette. L’animal se jette alors de dessus. Le propriétaire en conclut que comme son chien aime, c’est une bonne croquette.
  • Les sources de glucides sont elles aussi modifiées.
  • Les vitamines et minéraux naturels contenus sans les ingrédients sont détruits.

 

 

Fabrication des croquettes par pressage à froid (40°C)

Cette méthode de fabrication reste marginale car elle est beaucoup moins souple et surtout moins productive.

Méthode :

  • Les sources de protéines (viande, poisson) sont soit déshydratées (l’eau et le gras sont enlevés), soit séchées (l’eau est enlevée et le gras conservés). La déshydratation et le séchage se font à 121°C.
  • Les sources de Glucides (pomme de terre, riz, patate douce) sont cuites à minimum 90°C.
  • Le taux de gélatinisation est contrôlé pour assurer une digestibilité suffisante.
  • Les autres ingrédients sont soit déshydraté à 121°C, soit incorporés tels quels comme pour les huiles végétales première pression à froid)
  • Tous les ingrédients sont mélangés à 3 reprises afin d’obtenir un mélange harmonieux.
  • La température est légèrement montée à 40°C pour assembler par pressage afin d’agglomérer la croquette.
  • Avantages de la méthode
  • La faible température de 40°C fait qu’il n’y a pas de grosses interactions entre les différents ingrédients utilisés.
  • Même avec beaucoup de glucides, les aliments pressés (sans air) ne triplent pas de volume dans l’estomac du chien.

 

Inconvénients de la méthode

  • Tous les ingrédients doivent être préalablement déshydratés ou séchés. Ils subissent des températures supérieures à 100°C
  • Procédés en plusieurs étapes long et couteaux.
  • On ne peut pas mettre plus de 14 à 15% de matières grasses. On perd alors l(agglomération naturelle.
  • On ne peut pas descendre le taux de glucides, ni augmenter celui des protéines.
  • La digestibilité des glucides est inférieure à celle de l’extrusion.

 

 

Fabrication des croquettes par extrusion à 90°, basse pression

Cette méthode est vraiment à part, la fabrication des croquettes se déroule quasiment comme l’extrusion classique sauf sur 3 points.

Méthode :

  • -L’extrudeuse utilisée permet de réduire la pression mécanique entre 50 et 70% comparée à une extrudeuse classique. Cela aide à préserver la digestibilité des protéines et également permet de ne pas détruire les vitamines et minéraux naturels des ingrédients tout en réalisant 90% de la cuisson.
  • L’extrudeuse utilise de la vapeur pour chauffer les ingrédients à 90°C, avec une température maximale garantie ne dépassant pas les 95°C.
  • Pendant la phase d’enrobage, les matières grasses sont pulvérisées sous vide. Grace à cette technique de pulvérisation, elles pénètrent à l’intérieur de la croquette. Cette technique permet de mieux répartir de manière homogène les matières grasses pour chacune des croquettes.*

 

Avantages de la méthode

  • La température d’extrusion de 90°C reste suffisamment faible, pour ne pas entraîner de grosses interactions entre les différents ingrédients.
  • Les viandes subissent une température maximale de 121°C, identique à celle du pressage lors du séchage ou de la déshydratation.
  • Cette technique permet d’utiliser des ingrédients crus.
  • On peut dépasser les 15% de matières grasses pour avoir des niveaux identiques à ceux consommés par nos animaux.
  • On peut agglomérer les croquettes avec un taux de glucides légèrement inférieur à 10%.
  • On peut puisqu’on fait baisser les glucides, augmenter les protéines pour se rapprocher de la consommation du chien et chat à l’état sauvage.

Inconvénients de la méthode

  • Plus lente et donc plus coûteuse.

 

 

Essentielle : la présence d’eau

Pour rester en bonne santé, Le chien et le chat ont besoin d’eau. Ils ne doivent boire que de l’eau. Cette eau doit être propre, fraîche toujours disponible pour qu’ils boivent à volonté.

L’eau est essentielle et vitale dans toutes les grandes fonctions physiologiques.

La consommation d’eau pour un chien est de 60 à 75 ml / Kg par jour et pour un chat, elle est de 40 à 60 ml d’eau / Kg par jour.

Selon s’ils sont soumis à un régime unique à base de croquette ou si la croquette est associée à de l’alimentation humide, ils boiront plus ou moins d’eau. Un animal nourri que de croquette boira davantage.

 

Notre conseil

Il est important de connaitre ce qui compose la croquette mais pas seulement. Il ne faut pas s’arrêter aux données analytiques (% de protéines, % de glucides ou ENA, % de graisse etc..)

Pour nous il faut privilégier :

  • Une croquette dont le premier ingrédient est de la viande
  • Des croquettes avec de la viande fraîche ou déshydratée plutôt que des sous-produits animaux.
  • La qualité des ingrédients qui joue notamment sur la qualité des protéines
  • Eviter les farines de céréales ou les fécules (riche en amidon)
  • Comparer les valeurs nutritives des ingrédients (Les différentes protéines, fibre, acides gras apporter et dans quelle proportion (aider vous des liens de site mis à votre disposition)
  • Comparer les produits avec la charge glycémique plutôt que juste avec le calcul du taux de glucides qui est incomplet. En effet deux sortes de croquettes avec le même taux de glucides mais avec des produits dont les charges glucides sont différentes ne seront pas assimilé de la même manière chez l’animale. Leur effet sur le bien-être et la santé de l’animal pourront être différent également.
  • Un taux de cendre bas.

 

Essayez si possible de savoir la méthode de fabrication utilisée. Comme vous l’avez vu la qualité des nutriments diffèrent énormément selon le procédé.

 

Avant de faire votre choix, regarder l’aliment dans son ensemble et non pas sur une donnée plus qu’une autre.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaises croquettes. Seulement, certaines se rapprochent plus de l’alimentation naturelle et conviennent mieux au bien-être de nos animaux.

Le premier indicateur de la qualité d’un aliment reste tout de même l’appétence du premier concerné c’est-à-dire votre chien ou votre chat.

 

Retrouvez les autres thématiques de l’article : « Comment bien choisir ses croquettes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>