chat_interieur

Un chat peut-il vivre uniquement en intérieur ?

Un chat peut-il vivre uniquement en intérieur ?

Vous adorez les chats, mais vous hésitez à en adopter un car vous savez que vous ne pourrez pas le laisser sortir ? Quelles que soient vos raisons (vous habitez en appartement, ou à la campagne mais proche d’une route très fréquentée ou de voisins malveillants…), ne culpabilisez pas ! Contrairement à une idée reçue, il n’y a aucune obligation qu’un chat ait accès à l’extérieur pour être heureux et équilibré, à condition de respecter quelques principes.

Choisissez bien le milieu d’origine du chat

Il est essentiel que votre chat vive dans les conditions qu’il a toujours connues. Un chaton élevé en plein air, dans un milieu riche en stimuli, à qui sa mère a appris à chasser et à faire ses besoins dans la terre ou le sable, peut ne pas supporter d’être enfermé après son adoption. Si vous n’avez pas le choix, adoptez-le le plus tôt possible (dès l’âge légal de 8 semaines), ses capacités d’adaptation seront plus grandes. Et pourquoi ne pas aller chercher votre futur compagnon dans un refuge ? Le personnel y connaît bien ses pensionnaires et saura vous conseiller un chaton ou un chat adulte parfaitement « adapté » à votre mode de vie.

Enrichissez son milieu de vie

La vie du chat s’organise autour de 4 points distincts que vous devez respecter, même si votre logement est petit : le repos (panier, couverture, coussin…), le repas (gamelles pour l’eau et la nourriture), l’élimination (litière) et le jeu. Essayez de respecter une distance d’au moins 2 mètres entre chaque zone. Installez un griffoir près de son lieu de couchage pour que le chat puisse user ses griffes ailleurs que sur votre canapé.

Le chat aime occuper les 3 dimensions de l’espace. Si vous le pouvez, mettez à sa disposition des endroits sur lesquels il pourra grimper et sauter : libérez des étagères qui serviront de perchoir, dégagez le haut d’une armoire et les appuis de fenêtre, installez un arbre à chat.

Pour s’occuper, le chat peut passer des heures à regarder par la fenêtre. Pour plus de sécurité, posez des grilles ou des filets de protection. De même, si votre chat a accès à un balcon, assurez-vous qu’il ne coure aucun danger. Il ne faut pas qu’il puisse passer sur ou sous la balustrade ! Il existe des kits de protection pour balcon, qui se posent rapidement sans nécessiter de travaux et sont démontables en cas de déménagement (vérifiez dans le règlement de copropriété si cela est autorisé).

Inutile d’acheter des jouets très chers et très sophistiqués, un rien suffit à amuser les chats : une pelote de laine, une boulette de papier, un bouchon de liège au bout d’une ficelle, un carton-tunnel… Un jouet distributeur de friandises est une bonne idée : pour avoir accès à des croquettes ou des petites friandises, le chat doit faire rouler le distributeur.

Enfin, le plus important, passez tous les jours quelques minutes à jouer avec votre chat.

Adaptez son alimentation

Un chat qui vit en intérieur est généralement castré et a forcément une activité physique peu importante. Deux bonnes raisons pour surveiller de près son alimentation. Choisissez un aliment spécifiquement adapté, d’excellente qualité. Lisez attentivement l’étiquette pour déterminer la ration quotidienne, que vous proposerez au chat en plusieurs petits repas, pour se rapprocher des conditions de vie naturelles. Pesez-le tous les mois environ et adaptez la ration en fonction de l’évolution de son poids.

N’hésitez pas à donner à votre chat un complément alimentaire destiné à favoriser l’élimination des boules de poil : un chat en intérieur passe plus de temps à sa toilette et avale donc plus de poils. Ce phénomène est renforcé par la mue qui, dans ces conditions de vie, est quasi permanente et non plus rythmée par les saisons.

Et pourquoi ne pas faire pousser un petit pot d’herbe à chat (graines vendues en animalerie) ?

Surveillez l’apparition de troubles comportementaux

Selon une étude récente, les chats d’intérieur ne présentent ni plus ni moins de troubles comportementaux (agressivité, boulimie, malpropreté, léchage…) que les chats, urbains ou ruraux, ayant accès à l’extérieur.

Si votre chat présente un tel trouble, ne culpabilisez pas en pensant que cela vient du fait que le chat est enfermé, il y a sûrement une autre raison.

L’utilisation des phéromones (sous forme de spray ou de diffuseur) peut donner de bons résultats si votre chat vous semble un peu stressé par la vie en intérieur. Les phéromones sont des molécules perçues par un organe spécifique situé au fond de la gorge. Elles apaisent le chat et lui permettent de se sentir en sécurité. Ces substances sont identiques à celles que le chat dépose lorsqu’il fait du marquage facial en frottant le coin de sa bouche sur vos jambes ou contre les meubles.

Si cette disposition ne suffit pas, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire.

Quelques fausses bonnes idées

« J’emmène mon chat en week-end dans un endroit où il peut sortir. »

Si votre chat n’a pas l’habitude de sortir, il est probable qu’il refusera de mettre le nez dehors. En revanche, s’il accepte de sortir et qu’il y prend goût, la réintroduction dans un environnement clos risque d’être un peu difficile. Mieux vaut donc éviter de faire sortir occasionnellement un chat.

« Je le promène en laisse dans un espace vert. »

Certains chats acceptent volontiers un harnais et une laisse, surtout s’ils y ont été habitués dès leur plus jeune âge. On peut s’interroger sur l’intérêt de cette pratique (quand le chat est dehors, il préfère dormir au soleil ou guetter les oiseaux plutôt que marcher), mais si elle vous convient à tous les deux, pourquoi pas ?

« Il a l’air de s’ennuyer, je lui offre un compagnon. »

A moins d’adopter deux chatons ensemble, et si possible de la même fratrie, il est toujours difficile de faire accepter un nouveau chat (chaton ou adulte) à un chat déjà « en place ». Vous risquez de le perturber plus que de lui faire plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>